Zalcman (Moshé)
Histoire véridique de Moshé
Ouvrier juif et communiste au temps de Staline
ISBN 978-2-86222-004-8, 140 x 215, 292 p.   épuisé
1977

Disponible aussi en édition numérique

« Ce titre condense rigoureusement l’objet du récit, autobiographie déployée dans le tissu d’une quadruple tragédie : celle de l’histoire polonaise en général, celle des Juifs polonais, celle des communistes polonais, celle des années d’édification du socialisme stalinien. […] L’auteur vit aujourd’hui à Paris, il est toujours tailleur et n’est plus communiste. Il se dit proche des sionistes de gauche. Et ce n’est pas le moindre intérêt de ce livre : comment des communistes aussi profondément engagés, aussi fermement anti-sionistes que ces militants Juifs polonais de l’époque stalinienne, qui considéraient, à juste titre, l’établissement national des Juifs en Palestine comme une injustice fondamentale faite au peuple arabe qui y vivait., considèrent aujourd’hui que la destruction d’Israël serait aussi injuste qu’est juste la revendication nationale du peuple palestinien. Nous sommes nombreux à vivre cette opposition, à défendre le droit imprescriptible du peuple palestinien à posséder un État, leur patrie. Ce livre devrait permettre une plus grande compréhension de cette position si rude à assumer. »
Pierre Goldman, Libération

« Voici un document rare : d’abord par le niveau où se place le regard, celui du pauvre, du sans-grade, du travailleur pour qui les intellectuels font les révolutions ; mais aussi par l’authénticité de son langage et la diversité de son expérience : pour bien des événements essentiels de ce siècle il reste le plus fidèle et parfois le dernier témoin. […] Et le petit tailleur, rescapé de la grande tourment qui engloutit les plus purs des enfants du siècle, reprend souffle pour rappeler de sa voix de prolétaire que l’avenir exigera beaucoup d’imagination. »
Yves Ternon, Esprit

« Un livre terrible et effrayant où s’accumule l’horreur de l’histoire et qui, simplement, sans grandes envolées et sans mélodrame, nous relate l’expérience de Moshé Zalcman. Qui sait voir et qui en a tant vu ! C’est le « vertige » du petit tailleur qui rêva trop au socialisme. C’est un précieux document. »
Nicole Zand, Le Monde

« Moshé Zalcman a traversé son siècle comme un ludion. Pauvre, juif, communiste, il aurait dû être écrasé, brisé, avili par la misère, les pogromes, les prisons politiques polonaises, françaises, enfin, par les interrogatoires, les cachots, et dix ans passés dans les camps staliniens. Mais, quand tout parâit perdu, il regagne, in extremis, la surface. […] Juste le temps d’aspirer une goulée d’air, d’entrevoir la vie, et il est renvoyé vers le froid, la faim, la déchéance. Que Moshé Zalcman ait survécu, c’est un miracle. »
Hervé Ponchelet, L’Express

« Un livre terrible. Fruste et d’autant plus terrible qu’il s’agit d’un livre de pauvre, sans apprêt. Le récit de Moshé, c’est la vingt-sixième heure : une œuvre tragiquement superbe. »
Francis Mayor, Télérama

« Le livre de Moshé Zalcman n’est pas seulement un témoignage saisissant, précis, concret, sur divers aspects de l’univers soviétique ; il offre aussi la reconstitution bouleversante d’un petit monde disparu, anéanti par le nazisme : les milieux juifs de la province polonaise. »
Roger Dadoun, La Quinzaine littéraire